Course au perchoir de l'Assemblée nationale: les hommes voteront-ils pour une femme?

Jeanine Mabunda, candidate de la majorité parlementaire va-t-elle l'emporter contre Henri Thomas Lokondo?

Difficile à le dire lorsque l'on sait que les hommes de la RDC, considérés comme des misogynes, hostiles au leadership des femmes, n'ont jamais accepté de voir les femmes à la tête des principales institutions.

À titre illustratif, le code de famille révisé a été voté avec beaucoup de difficultés aux chambres du parlement, la plupart des parlementaires estimant que l'homme est toujours supérieur à la femme.

La parité, telle que instituée par la constitution et même les 30% promis par l'ancien chef de l'Etat Joseph Kabila est resté lettre morte.

Toute surprise est permise mardi prochain à l'hemycle où les hommes peuvent voter pour Henri Thomas Lokondo au nom de l'orgueil masculin.

Malgré son parcours politique, intellectuel et sa moralité qui sont incontestables, la candidate du FCC devra également convaincre les femmes qui ne vote pas pour les femmes depuis que le Congo est Congo.

Pourtant accrédité de 52 % du quotient électoral, les femmes restent minoritaires dans les institutions de la République car refusant de se voter entre elles au nom de leur rivalité naturelle, " Comme pour dire que entre les femmes, les louves se mangent entre elles".

Une autre épine dans les talons de Mabunda, c'est le je t'aime moi non plu entre le FCC et CACH où les députés du tandem Félix Tshisekedi-Vital Kamerhe n'ont pas digéré la gourmandise du FCC qui a raflé presque tous les postes de gouverneurs de province, refusant de concéder ne fût-ce que une petite portion à leur partenaire.

Le vote étant secret, il peut être possible de voir les députés CACH rendre la monnaie de sa pièce au FCC et voter pour Lokondo.

Jeanine Mabunda, un choix unilatéral de Joseph Kabila


Selon certaines indiscrétions, pour départager le camp Boshab, Minaku et Lumanu qui voulaient occuper le perchoir de l'Assemblée nationale, Joseph Kabila aurait unilatéralement imposé Jeanine Mabunda et Henry Thomas Lokondo en vieux loup politique compte sur les égris du FCC pour créer la surprise et remporter cette bataille fratricide.

Têtu et récidiviste, l'élu de Mbandaka n'est pas sur son premier forfait.

Il avait donné du fil à retordre à sa famille politique en se présentant comme indépendant au poste de premier vice-président après la démission de feu patriarche Charles Mwando Nsimba.

Le candidat rebelle peut également compter sur les votes de 130 députés de la coalition Lamuka qui naturellement ne voteront pas la candidate du FCC et apportera l'eau au moulin du député imprévisible.

La question qu'on se pose est celle de savoir, pourquoi avoir choisi unilatéralement Jeanine Mabunda sans l'aval des autres?

Les membres du FCC n'ont-ils pas assimilé la leçon de Shadary dont la candidature à la présidentielle de 2018 n'avait pas rencontré l'assentiment des uns et des autres au sein de cette famille politique.

Si les autres candidats aux autres postes du bureau definitif de l'Assemblée sont sûrs de leur élection car n'ayant pas d'adversaires, l'élection à la présidence de ce bureau reste indécis.

Guylain LUZAMBA et Jaques KASHALA