Banque Centrale du Congo : satisfecit sur l’évolution des indicateurs économiques en RDC

La plupart des indicateurs pertinents du cadre macro-économiques se sont bien comporté au mois de juin à la suite de la bonne évolution du seuil de la transaction courante de la balance commerciale. Egalement à la suite d’utilisation appropriée des instruments monétaires et de change.

C’est ce qui est ressorti de la sixième réunion ordinaire du Comité de Politique monétaire de la Banque Centrale du Congo de Mercredi 24 Juillet 2019 dirigée par le gouverneur Déogratias MUTOMBO MWANA NYEMBO.

Deux facteurs qui ont permis de maintenir des devises dans l’économie et de quantifier les réserves de change au niveau de la Banque Centrale.

Même sur le plan macro prudentiel, l’efficace surveillance de la stabilité financière assortie des limites règlementaires a permis à l’institut des missions de réduire la prise des risques aussi bien sur le marché financier que sur le marché des biens et services, a fait savoir devant la presse le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo.

Ce qui a permis de contribuer à consolider la stabilité aussi bien macro-économique que macro prudentielle.

Ainsi au niveau du secteur de l’économie réel sur base des réalisations des productions fin mars dernier, la Banque Centrale du Congo estime à un taux de croissance de 5,6%.

Cependant sur les marchés des biens et services, la Banque Centrale du Congo à travers son Comité de politique monétaire chapeauté par le numéro 1 de la Banque observe une stabilité relative de prix avec un taux d’inflation en rythme annuel même en glissement annuel autour de 4,2% alors que la cible est de 7% en fin Décembre 2019.

Toutefois, sur le plan des Finances Publiques, au regard des prévisions budgétaires pour le mois de juillet, "la Banque Centrale du Congo compte consacrer l’encrage budgétaire pour plus des marges budgétaires qui sont actuellement plus nécessaire", a fait savoir Deogratias MUTOMBO MWANA NYEMBO.

En ce qui concerne le taux de Change, il est observé également une stabilité presque nette sur les deux segments.

A savoir à l’inter bancaire avec un taux de de Franc Congolais de 1645 et qui monte jusqu’à 1648 le dollar américain.

Par contre 1672 jusqu’à 1680 sur le marché parallèle.

D’où le maintien par la Banque Centrale du Congo de dispositifs actuels de sa politique monétaire.

Ainsi donc le Taux Directeur demeure à 9,0%, les coefficients de la réserve obligatoire sur les dépôts en devise à vue et à terme maintenus respectivement à 13,0% et 12,0% et ceux pour les dépôts en monnaie nationale à vue et à terme à 2,0% et 0%.